Andrea Modica : January 1

59,00

1ère édition tirée à 700 exemplaires.

Chaque jour du Nouvel An à Philadelphie, les joyeux artisans de toute la ville convergent vers le sud de Philadelphie pour quelque chose qui ressemble parfois à un défilé bien chorégraphié par des interprètes hautement qualifiés, et d’autres fois cela est plus de l’ordre d’un tentaculaire, une foule de joyeux et ivres, principalement des hommes, déguisés. Ce sont les Mummers de Philadelphie.
L’événement est un amalgame de traditions culturelles qui a évolué dans les quartiers populaires depuis plus de 300 ans. Commençant par de petites bandes de fêtards informels dispersés dans toute la ville, le défilé d’aujourd’hui comprend des divisions de performance reconnues et des clubs organisés qui rivalisent au sein de ces divisions. Le groupe représenté par cette collection de photographies sont les wenches, un sous-ensemble de la division BD, qui sont les plus proches du passé anarchique des Mummers.
Ces femmes de sexe masculin portent des vêtements féminins, y compris des robes, des sous-vêtements, des sacs à main, des parasols, des perruques, du maquillage et des chaussures dorées, en hommage à la chanson emblématique de Mummery, Oh, Dem Golden Siippers. La tradition féminine, et souvent les robes elles-mêmes, sont transmises d’une génération à l’autre, avec certains groupes comprenant tous les membres masculins d’une famille, des jeunes garçons aux grands-pères.

Comme tant de clubs et d’équipes, ce groupe incarne une mystique masculine, un paradoxe d’inclusion et d’exclusion qui a alimenté mon attention au-delà de l’esthétique du défilé. En tant que femme et photographe, j’ai participé aux festivités du mieux que j’ai pu. Avec mon appareil Moyen-Format 8×10, j’ai momentanément retiré les Mummers de leur rêverie et les ai photographiés, isolés, à quelques pas de la fête ; photos en n.b.

Toutes les photographies ont été prises le 1er janvier de 2009 à 2018 dans le Philadelphie du Sud : un projet de 10 jours et 10 ans.

Each New Year’s Day in Philadelphia, merrymakers from across the city converge on South Philadelphia for something that at times resembles a well-choreographed parade of highly skilled performers, and at other times is more of a sprawling, shambling mob of happy, boozy, (primarily) men in costumes. These are the Philadelphia Mummers. The event is an amalgamation of cultural traditions that has evolved in working-class neighborhoods for over 300 years. Beginning as small bands of informal revelers scattered throughout the city, today’s parade includes recognized performance divisions and organized clubs that compete within those divisions. The group represented by this collection of photographs are the Wenches, a subset of the Comic division, who hew most closely to the Mummers’ anarchic, free-wheeling past. The all-male Wenches don female garb, including dresses, undergarments, purses, parasols, wigs, make-up and golden shoes, in tribute to the iconic song of Mummery, Oh, Dem Golden Siippers. The Wench tradition, and often the dresses themselves, are passed down from one generation to the next, with some groups including all the male members of a family, from young boys to great grandfathers.

Like so many clubs and teams, this group embodies a male mystique, a paradox of inclusion and exclusion that fueled my attention beyond the aesthetics of the parade. As a woman and a photographer, I joined the festivities as best I could. With an 8X10” view camera, I momentarily removed the Wenches from their reverie and photographed them, isolated, feet away from the party.

All the photographs were made on January 1, 2009-2018 in South Philadelphia: a 10-day,10-year project.

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9788887569568
Spécifité

Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 1200 g
Dimensions 23 × 28 cm
Nombre de pages 64 pages
Reliure Relié
Langues anglais