David Goldblatt ; The Last Interview

28,00

Accompagné de quelques-unes de ses photographies moins connues, ce dialogue distillé est tiré directement des enregistrements d’une conversation itinérante avec David Goldblatt trois mois avant sa mort en juin 2018. Goldblatt est né à Randfontein — une ville minière sur le récif aurifère de Witwatersrand — en 1930, petit-fils de migrants juifs lituaniens qui se sont établis en Afrique du Sud après avoir échappé à la persécution en Europe. Après la mort de son père en 1962, Goldblatt vend l’entreprise familiale de vêtements pour devenir photographe à temps plein. Se décrivant comme « un observateur autoproclamé et un critique de la société dans laquelle je suis né », il a photographié les gens, les paysages et les structures de l’Afrique du Sud sous l’apartheid et ses conséquences persistantes.

Dans cette conversation franche avec l’écrivain Alexandra Dodd, Goldblatt partage ses vues sur la terre et le paysage, l’attrait dangereux de la répétition dans la photographie de portrait, Johannesburg, le solipsisme de la vie en tant que photographe, rester vif, son intolérance viscérale à la censure, son intérêt constant pour les structures et son observation des cas de domination sous la démocratie, entre autres thèmes clés ; photos en n.b. et en couleurs.

Accompanied by some of his lesser-known photographs, this distilled dialogue is drawn directly from the recordings of a roving conversation with David Goldblatt three months before his death in June 2018. Goldblatt was born in Randfontein—a mining town on the Witwatersrand gold reef—in 1930, the grandson of Lithuanian-Jewish migrants who settled in South Africa after escaping persecution in Europe. After the death of his father in 1962, Goldblatt sold the family clothing business to become a full-time photographer. Describing himself as “a self-appointed observer and critic of the society into which I was born,” he photographed the people, landscapes and structures of South Africa under apartheid and its persistent aftermath.

In this candid conversation with writer Alexandra Dodd, Goldblatt shares his views about land and landscape, the dangerous lure of repetition in portrait photography, Johannesburg, the solipsism of life as a photographer, staying sharp, his visceral intolerance of censorship, his abiding interest in structures and his observation of instances of dominion under democracy, among other key themes.

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Photographe

Ville

Auteur(s)

,

Editeur

Date d'édition

Poids 600 g
Dimensions 17 × 23 cm