Dennis Hopper : In Dreams ; Scenes from the archive

55,00

In Dreams. Scenes from the Archive’ ajoute à notre compréhension de la vision personnelle de Dennis Hopper en tant qu’artiste en traçant les fils de la vie de Hopper à travers la photographie, et en reliant ses rôles d’acteur, de mari, de père et de photographe.

‘In Dreams’ évite les images autonomes emblématiques de Hopper et cherche plutôt à distiller les archives dans un ensemble de photos connectées qui offrent de nouvelles impressions et histoires. Les thèmes émergent, les rimes visuelles sont faites, et les personnages vont et viennent tandis que le lecteur est invité pour le voyage. La production photographique de Hopper a été particulièrement concentrée dans les années 60, période au cours de laquelle sa carrière cinématographique s’est refroidie. Au cours de ces années, le principal débouché créatif de Hopper était sa photographie. L’appareil Nikon que son épouse Brooke Hayward lui a offert était si bien placé autour de son cou que ses amis l’appelaient en plaisantant « le touriste. »

Alors que ‘In Dreams’, qui fait référence à la chanson de Roy Orbison du même nom rendue célèbre dans Blue Velvet, inclut des apparitions par des visages célèbres, ils sont intimement liés à la vie péripatetique de Hopper et son utilisation quotidienne de l’appareil photo. Dennis Hopper était tout à fait un initié — à l’aise avec les célébrités et les artistes de son temps —, mais cette nouvelle conversation avec ses archives montre que, comme de nombreux photographes, Hopper était aussi clairement un étranger. Célèbre lui-même, mais aussi observateur : c’est cette dualité unique qui a permis à Hopper de voir le monde à sa manière ; postface de Michael Schmelling, photos en n.b.

‘In Dreams. Scenes from the Archive’ adds to our understanding of Dennis Hopper’s personal vision as an artist by tracing the threads of Hopper’s life through photography, and connecting his roles as an actor, husband, father, and photographer.

‘In Dreams’ eschews Hopper’s iconic stand-alone images and instead looks to distill the archive into a connected set of photographs that offer new impressions and stories. Themes emerge, visual rhymes are made, and characters come and go while the reader is invited along for the journey. Hopper’s photographic output was especially concentrated in the ‘60s, a period in which his film career had cooled off. During these years Hopper’s primary creative outlet was his photography. The Nikon camera his wife Brooke Hayward gifted him hung so prominently around his neck that friends jokingly called him ‘the tourist.’

While ‘In Dreams’, which references Roy Orbison’s song by the same name made famous in Blue Velvet, includes appearances by famous faces, they are intimately intertwined with Hopper’s peripatetic life and his everyday use of the camera. Hopper was very much an insider — at ease with celebrities and artists of his day — but this new conversation with his archive shows that, like many photographers, Hopper was also distinctly an outsider. Famous himself, but also an observer: it’s this unique duality that allowed Hopper to view the world in his unique way.

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

Poids 850 g
Dimensions 24 × 21 cm