Fazal Sheikh : A Sense of Common Ground

48,00

VENDU / SOLD OUT

Livre Épuisé.
Exemplaire comme Neuf.

En 1991 et 1992, les réfugiés des guerres d’Ethiopie, du Soudan et de Somalie ont été inondés au Kenya, où un certain nombre de camps le long de la frontière orientale avaient été mis en place pour les accueillir. Au Malawi, il y avait des camps pour ceux qui fuyaient la guerre au Mozambique. Et en 1994, après le génocide au Rwanda, 250 000 personnes avaient traversé la frontière en une seule journée et vivaient dans de vastes camps de réfugiés en Tanzanie.

Entre 1992 et 1994, Fazal Sheikh a travaillé au sein de ces communautés de réfugiés et a commencé à connaître leurs expériences. C’est ici qu’il a été témoin pour la première fois des visites éclair de photojournalistes internationaux, qui ont saisi leurs histoires et sont partis en moins de 24 heures.

Il a décidé de rester dans les camps pendant de longues périodes, demandant aux aînés la permission d’inviter leur peuple à s’asseoir pour un portrait. Les portraits qu’il a réalisés au cours de ces premiers mois au Kenya ont établi une façon de travailler qui est restée fondamentalement la même depuis : un rendu simple, direct, respectueux d’une personne, ou d’un groupe, devant l’objectif. Plus tard, il inclura des paysages, des natures mortes et des portraits trouvés, ainsi que des témoignages personnels et ses propres récits. Mais le portrait est resté au cœur de son travail.

En 1996, ce travail a donné lieu à son premier livre, A Sense of Common Ground (Scalo, 1996).

In 1991 and 1992, refugees from the wars in Ethiopia, Sudan and Somalia flooded into Kenya, where a number of camps along the eastern border had been set up to receive them. In Malawi, there were camps for those escaping war in Mozambique. And in 1994, after the genocide in Rwanda, 250,000 people had crossed the border in a single day and were living in vast refugee camps in Tanzania.

Between 1992 and 1994, Fazal Sheikh worked among these refugee communities and began to learn about their experiences. It was here that he first witnessed the lightning visits of international photojournalists, who grabbed their stories and left in less than 24 hours.

He decided to remain in the camps for extended periods, asking the elders for permission to invite their people to sit for a portrait. The portraits he made in those first months in Kenya established a way of working that has remained fundamentally the same ever since: a simple, direct, respectful rendering of one person, or a group, in front of the camera. Later, he would include landscapes, still-lifes and found portraits, as well as personal testimonies and his own narratives. But the portrait remained at the core of his work.

In 1996, this work resulted in his first book, A Sense of Common Ground (Scalo, 1996).

Rupture de stock

Informations complémentaires

Etat du livre Occasion
ISBN 13 9781881616511
Spécifité

Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 950 g
Dimensions 24 × 30 cm
Nombre de pages 96 pages
Langues anglais, allemand