Francesco Brigida : Stvdio per vna scvltvra (Studio per una scultura)

Exemplaire Signé / Signed Copy. 1ère édition tirée à 100 exemplaires. 1st edition of 100 copies. Inspiré de la sculpture classique, Francesco Brigida crée des images qui examinent le langage corporel et interagissent avec le mouvement. Drawing inspiration from classical sculpture, Francesco Brigida creates images that examine body language and interact with movement.

Lire la suite

49,00

, ,

En stock

Exemplaire Signé / Signed Copy.

1ère édition tirée à 100 exemplaires.
1st edition of 100 copies.

Nous avons tendance à penser que l’art classique est unique. Cependant, tout au long de l’histoire de l’art occidental, la créativité humaine et la conscience a admiré le passé. Les gens ont cherché l’inspiration artistique, s’efforçant d’imiter des modèles esthétiques parfaits.

Les Egyptiens antiques ont eu une influence claire sur les meilleurs artistes et sculpteurs de la Grèce antique. Ils ont, à leur tour, inspiré la culture artistique de l’Empire romain, conduisant finalement à une « confusion » de l’original et de la reproduction. Pendant la Renaissance, cela a donné lieu à un « classicisme » qui reflétait la préférence pour l’art ancien, considéré comme possédant des qualités « idéales ».

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, Auguste Rodin revisite ces mêmes modèles. Il les a imprégnés d’une éloquence introspective et sensuelle qui n’avait jamais été explorée en sculpture jusque-là. Ses œuvres véhiculaient les émotions et les sentiments les plus intimes de l’âme humaine. L’influence de Rodin sur ses contemporains est si grande qu’elle perdure au fil des générations.

Tout suit un ordre spécifique dans lequel l’art et la science, les impulsions humaines et la créativité s’entrelacent en pure harmonie : l’Histoire.

Inspiré de la sculpture classique, Francesco Brigida crée des images qui examinent le langage corporel et interagissent avec le mouvement. Stvdio per vna scvltvra («Étude pour une sculpture») est l’aboutissement de ses recherches sur le potentiel de représentation du corps humain. Pendant deux ans, Francesco Brigida a travaillé avec un modèle, un sujet. La nudité met le corps dans un état de simplicité et de pureté sublimes, préparant le sujet à être photographié et dépeignant ses mouvements dans la chair, comme ils sont vraiment. Le corps semble moulé, comme s’il s’agissait d’une véritable matière sculptée. Il n’y a aucune trace de sensualité ou d’érotisme. En utilisant un langage visuel épuré, Brigida crée des images de sculptures idéales. Elles apparaissent sur fond noir, ciselées par la lumière comme dans une scène nocturne. Dans ces plans, la tête semble disparaître. Le visage est généralement considéré comme le miroir de l’âme ; mais en regardant de plus près, nous voyons que tous les muscles du corps expriment les sentiments intimes de la psyché humaine. Des membres étendus, un torse tordu, des mains, peuvent tous sourire avec la même tendresse que les yeux.

S’engager avec la sculpture classique signifie s’entraîner à observer la nature. Les Grecs anciens ont toujours dépeint la nature telle qu’ils la voyaient. Ils ont mis l’accent sur les principales caractéristiques de la figure humaine sans supprimer les détails réalistes qui insufflent de la vie dans la sculpture, simplement en les mélangeant à l’ensemble. Les sculpteurs grecs ont exprimé une tendresse et une sensualité dans la beauté de la forme humaine qui n’a jamais été égalée par aucune autre nation.

En utilisant ses yeux et son cœur à l’unisson, Brigida observe le modèle, analysant de près chaque mouvement du corps, des articulations et des muscles. Avec une approche contemplative et un regard contemporain, il nous montre la vie qui anime et respire la chaleur dans la forme humaine ; préface de Giammarco Falcone, postface de Angelo Flaccavento.

We tend to think of classical art as being unique. However, throughout the entire history of western art, human creativity and consciousness has admired the past. People have looked to it for artistic inspiration, striving to emulate perfect aesthetic models.

The Ancient Egyptians had a clear influence on the finest artists and sculptors of Ancient Greece. They, in turn, inspired the artistic culture of the Roman Empire, ultimately leading to a ‘muddling’ of original and reproduction. During the Renaissance, this resulted in a ‘classicism’ that reflected the preference for ancient art, which was seen as possessing ‘ideal’ qualities.

In the late nineteenth and early twentieth centuries, Auguste Rodin revisited those same models. He imbued them with an introspective, sensual eloquence that had never been explored in sculpture until then. His works conveyed the emotions and innermost sentiments of the human soul. Rodin’s influence on his contemporaries was so great that it endured through the generations.

Everything follows a specific order in which art and science, human impulses and creativity intertwine in pure harmony: History.

Drawing inspiration from classical sculpture, Francesco Brigida creates images that examine body language and interact with movement. Stvdio per vna scvltvra (‘Study for a Sculpture’) is the culmination of his research into the human body’s potential for representation. For two years, Brigida worked with one model, one subject. Nudity puts the body into a state of sublime simplicity and purity, preparing the subject to be photographed and portraying its movements in the flesh, as they really are. The body appears moulded, as though it were an actual, sculpted material. There is no hint of sensuality or eroticism. Using a pared-down visual language, Brigida creates images of ideal sculptures. They appear against a black background, chiselled by the light as though in a nocturnal scene. In these shots, the head seems to disappear. The face is generally considered the mirror of the soul; but looking closer, we see that all the muscles in the body express the intimate feelings of the human psyche. Stretched out limbs, a twisted torso, hands, can all smile with the same tenderness as the eyes.

Engaging with classical sculpture means training ourselves to observe nature. The Ancient Greeks always portrayed nature just as they saw it. They emphasised the main features of the human figure without suppressing the realistic details that breathe life into the sculpture, simply blending them in with the whole. Greek sculptors expressed a tenderness and sensuality in the beauty of the human form that has never been equalled by any other nation.

Using his eyes and his heart in unison, Brigida observes the model, closely analysing every movement of the body, joints and muscles. With a contemplative approach and a contemporary gaze, he shows us the life that animates and breathes warmth into the human form.

Poids 700 g
Dimensions 21.5 × 30.5 cm
Auteur(s)

,

Date d'édition

EAN

2078831191110

Editeur

Photographe

Spécifité

, ,

Ville

ISBN
Langue(s) anglais
Nombre de pages 80
Reliure Relié