Giles Price : Restricted Residence

28,00

Restricted Residence by Giles Price examine la relocalisation de citoyens japonais à Namie et Iitate, deux villes exposées à une radioactivité extrême suite à la fuite catastrophique à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi après le séisme et le tsunami de 2011.

Malgré le consensus scientifique peu concluant sur les effets à long terme des radiations dans la région, le gouvernement japonais a commencé en 2017 à réduire les zones d’exclusion et à inciter financièrement les résidents à retourner dans ce qui était autrefois des villes animées, avec près de 20 000 personnes qui y vivent et y travaillent. Maintenant, la zone est étrangement vide, avec seulement quelques centaines de personnes assez courageuses pour revenir. Avec le réacteur toujours non réparé et les points chauds de rayonnement inhabitables dispersés dans le paysage, certains croient que ces zones ne seront pas sûres pendant 50 ans ou plus.

Les images de Price montrent des gens ordinaires qui travaillent dur dans l’espoir d’un avenir meilleur : des travailleurs de nettoyage et de reconstruction, des médecins, des employés de bureau, un chauffeur de taxi qui a été payé pour rester parce qu’il ya si peu de clients, un mécanicien, un agriculteur avec du bétail contaminé, qu’il ne peut pas vendre, mais dont il refuse de se séparer.

Restricted Residence utilise la technologie thermique souvent utilisée en médecine et en arpentage pour rendre les paysages quotidiens de Namie et Iitate surréalistes et inversés. Avec un essai de l’écrivain écologiste Fred Pearce, Restricted Residence tente d’illustrer les tensions cachées sur les personnes touchées par la catastrophe nucléaire, tout en soulevant des questions sur l’impact plus large des catastrophes provoquées par l’homme sur notre environnement fragile ; photos en couleurs.

Restricted Residence by Giles Price examines the relocation of Japanese citizens to Namie and Iitate, two towns exposed to extreme radioactivity following the catastrophic leak at Fukushima Daiichi Nuclear Power Plant after the 2011 earthquake and tsunami.

Despite the inconclusive scientific consensus of the long-term effects of radiation in the area, in 2017 the Japanese government began to reduce the exclusion zones and heavily financially incentivise residents to return to what were formerly bustling towns, with nearly 20,000 living and working there. Now, the area is eerily empty, with just a few hundred people brave enough to return. With the reactor still unrepaired and uninhabitable radiation hotspots scattered across the landscape, some believe these areas will not be safe for 50 years or longer.

Price’s images show ordinary, hard-working people hoping for a better future: clean-up and reconstruction workers, medical officers, office workers, a taxi driver who is paid a retainer to stay because there are so few customers, a mechanic, a farmer with contaminated cattle, which he can’t sell, but refuses to put down.

Restricted Residence employs thermal technology often used in medicine and surveying, to render the everyday landscapes of Namie and Iitate surreal and inverted. With an accompanying essay by environmental writer Fred Pearce, Restricted Residence attempts to illustrate the hidden stresses on those affected by the nuclear disaster, while raising questions about the broader impact of manmade catastrophes upon our fragile environment.

En stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9781912719136
Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

Poids 350 g
Dimensions 19 × 30 cm
Nombre de pages 80 pages
Reliure Broché
Langues anglais, japonais