Gisèle Freund : Trois jours avec Joyce

En 1938,la rédaction de la revue Life a demandé à la photographe Gisèle Freund de passer plusieurs jours à Paris en compagnie de James Joyce pour en brosser le portrait; avant-propos de Philippe Sollers, photos en nb. et en couleurs.

Lire la suite

25,35

Plus que 1 en stock (peut être commandé)

En 1938,la rédaction de la revue Life a demandé à la photographe Gisèle Freund de passer plusieurs jours à Paris en compagnie de James Joyce pour en brosser le portrait; avant-propos de Philippe Sollers, photos en nb. et en couleurs.

“À cette époque, j’avais une vingtaine d’années et j’étudiais la sociologie et l’histoire de l’art. Pour payer mes études, j’avais commencé à faire des reportages photographiques et des portraits, grâce à un petit Leica que mon père m’avait offert quelques années plus tôt. Je ne me doutais pas, à ce moment-là, que la photographie deviendrait mon métier. Joyce arriva accompagné de sa femme Nora qui était fort belle. Il était grand et mince et déjà un peu voûté. Pourtant il n’avait que cinquante-trois ans. Il marchait en tâtonnant, sans doute parce qu’il voyait très mal. Je savais qu’il avait subi un grand nombre d’opérations pour sa vue. Il était élégamment vêtu d’un costume clair et portait un noeud papillon. Son front était haut et ses cheveux bruns très lisses, déjà grisonnants et clairsemés. Sa bouche aux lèvres extrêmement minces ressemblait à une fente dans son visage osseux. Le dîner se passa dans une atmosphère gaie et détendue. Le vin blanc suisse du Valais, le préféré de Joyce, y était peut-être pour quelque chose. En observant l’écrivain, je pensais à la possibilité de le photographier…” Gisèle Freund.

Poids 300 g
Dimensions 14.5 × 21 cm
Auteur(s)

EAN

9782207257937

Date d'édition

Editeur

Photographe

Spécifité

Ville

ISBN 9782207257937
Langue(s) français
Nombre de pages 84
Reliure Relié