Joakim Kocjancic : Europea

44,00

Au début, les humains ont migré de l’Afrique vers la masse terrestre que nous appelons maintenant l’Europe. Cependant, il faudrait encore 37 000 ans pour que les premières frontières européennes prennent forme. Les rivières, les chaînes de montagnes et les îles formaient des frontières naturelles, contribuant à la création d’États-nations.

Mes propres frontières géographiques sont moins distinctes. Je suis né à Milan, en Italie. Ma mère est suédoise et mon père est italien. Mon nom de famille est slave d’origine, et mes ancêtres étaient du nord-est de l’Italie et de la Slovénie. Ma femme est belge. J’ai vécu dans plusieurs pays européens et je parle plusieurs langues. En raison de mes antécédents et de mon besoin de regarder le monde qui m’entoure, il m’est impossible de m’identifier à une seule nationalité.

En repensant aux années que j’ai passées en Europe, je me rends compte qu’il s’agissait de la recherche d’une identité qui n’était pas restreinte par la nationalité.

Toutes les personnes que j’ai photographiées – habituellement dans la rue, parfois sur l’impulsion du moment – font partie de moi, de mon identité. On fait partie de l’autre. En me reflétant chez les autres, je me cherche, je trouve des repères, je comprends mes valeurs, je découvre les choses que j’aime et je préserve ce que je ne veux pas perdre. »

J’ai passé beaucoup de temps à me promener en milieu urbain et à contempler les paysages urbains. J’ai été fasciné par la foule, l’architecture, le chaos, la circulation et la façon dont nous vivons aujourd’hui. J’essaie de créer de l’ordre à partir de la vie urbaine trépidante à travers mes photographies. L’utilisation d’images en noir et blanc m’aide à comprendre. Les déplacements et les déménagements ont permis à ces villes de se fondre en une seule métropole, de dissoudre les frontières et de mettre l’accent sur la condition humaine.

Europea est un hommage aux personnes et à l’insolite du quotidien.

In the beginning, humans migrated from Africa to the landmass we now call Europe. However, it would take a further 37,000 years for the first European borders to take shape. Rivers, mountain ranges and islands formed natural boundaries, aiding the creation of nation states.

My own geographical borders are less distinct. I was born in Milan, Italy. My mother is Swedish and my father is Italian. My surname is Slavic in origin, and my ancestors were from north-eastern Italy and Slovenia. My wife is Belgian. I’ve lived in a number of European countries and speak several languages. As a result of my background and my need to look at the world around me, it’s impossible for me to identify with just one nationality.

Looking back on the years I’ve spent around Europe, I realise it was about a search for an identity that wasn’t restricted by nationality.

All the people I’ve photographed – usually in the street, sometimes just on the spur of the moment – are a part of me, of my identity. We’re a part of each other. By reflecting myself in other people, I search for myself, find points of reference, make sense of my values, discover the things I love, and preserve what I don’t want to be lost”.

I’ve spent a lot of time strolling around urban settings and gazing out over cityscapes. I’ve been fascinated by the crowds, the architecture, chaos, traffic and the way we live today. I try to create order from fast-paced urban life through my photographs. Using black-and-white images helps me to make sense of it. Travelling and moving house have made these cities blend together into one metropolis, dissolving borders and shifting the focus onto the human condition.

Europea is a homage to people and to the unusual in the everyday.

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9789171265081
Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 1400 g
Dimensions 21 × 29 cm
Nombre de pages 224 pages
Langues anglais