Naomi Harris : The Haldon Hall

Photographe Harris Naomi
1ère édition tirée à 1 250 exemplaires. Lauréat de la 4e édition du FUAM Dummy Book Award (Turquie) et du 2e prix du 10e Kassel Dummy Award (Allemagne), « Haddon Hall » de Naomi Harris est publié dans le cadre d’une collaboration entre Void et MASA. South Miami Beach est un petit joyau de l’architecture […]

Lire la suite

Rupture de stock

Être averti si le livre est à nouveau en stock



1ère édition tirée à 1 250 exemplaires.

Lauréat de la 4e édition du FUAM Dummy Book Award (Turquie) et du 2e prix du 10e Kassel Dummy Award (Allemagne), « Haddon Hall » de Naomi Harris est publié dans le cadre d’une collaboration entre Void et MASA.

South Miami Beach est un petit joyau de l’architecture Art déco, le soleil chaud et les brises fraîches. C’était aussi la destination hivernale de nombreuses personnes âgées dans les années 70 et 80. Pendant son âge d’or, plus de 20 000 « snowbirds » (ceux qui s’envolent vers le sud pour l’hiver pour échapper au froid du nord-est) migrent vers le tronçon d’un kilomètre du Shangri-La, en bord de mer. Après des années de travail acharné, ayant survécu à la dépression, à la guerre et aux camps de concentration, les aînés juifs ont fait le pèlerinage vers le sud. Une économie déprimée et des loyers bon marché dans les hôtels Art déco en ruine en ont fait un choix idéal pour les retraités à revenu fixe. La promenade de la plage a débordé de personnes âgées, le son du yiddish a rempli l’air pendant que les gens parlaient dans leur loshen (langue maternelle).

Commencé en 1999, le projet a pris fin après deux ans et demi lorsque la plupart des clients de l’hôtel sont décédés, ont emménagé dans des maisons de retraite ou sont devenus trop fragiles pour faire le voyage en Floride.

Aujourd’hui Miami Beach est synonyme de luxe étant devenu le terrain de jeu pour les riches et célèbres. Et Haddon Hall lui-même a subi une autre transformation; c’est un hôtel réservé aux adultes qui se concentre sur la communauté LGBTIQ+.

Aujourd’hui, une vingtaine d’années plus tard, ces images ne servent pas seulement à documenter les derniers jours de l’hôtel en tant qu’endroit où les personnes âgées pourraient vivre leurs années d’or, mais marquent la fin d’une époque où il n’y a plus de retraités hivernant à South Beach.

L’hôtel Haddon Hall était la dernière option disponible pour les personnes âgées qui souhaitaient rester à South Beach. L’hôtel délabré offrait aux personnes âgées un endroit où vivre à un prix relativement raisonnable ; contient une carte postale insérée, édition de 1250 exemplaires, livre en sérigraphie à dos ouvert à couverture rigide.

Winner of the 4th edition FUAM Dummy Book Award (Turkey) and second prize for 10th Kassel Dummy Award (Germany), ‘Haddon Hall’ by Naomi Harris is published in a collaboration between Void and MASA books.

South Miami Beach is a tiny gem of Art Deco architecture, warm sun and cool breezes. It was also the winter destination for many seniors throughout the 70s and 80s. During its golden age, upwards of 20,000 “snowbirds” (those who fly south for the winter to escape the cold north east) would migrate to the two and a half mile stretch of beachfront Shangri-La. After years of working hard, surviving the depression, the war and concentration camps, Jewish senior citizens made the pilgrimage south. A depressed economy and cheap rents in the crumbling Art Deco hotels made it an ideal choice for the retiree on a fixed income. The beach boardwalk overflowed with seniors, the sound of Yiddish filled the air as people spoke in their mammen loshen (mother tongue).

Started in 1999, the project ended after two and a half years when most of the hotel guests either passed away, moved into nursing homes or became too frail to make the trip down to Florida.

Today Miami Beach is synonymous with luxury having become the playground for the rich and famous. And Haddon Hall itself has had yet another transformation; it’s an adult-only hotel focusing on the LGBTIQ+ community.

Now, some twenty years later these images serve not only as documentation of the hotel’s last days as a place where seniors could happily live out their golden years, but mark the end of an era as there are no longer any pensioners wintering in South Beach.

The Haddon Hall Hotel was the last option available to those seniors who wished to remain in South Beach. The dilapidated hotel offered the resettled seniors a place to live at a relatively reasonable price ; postcard inserted, edition of 1250 copies, Open-spine silkscreened hardcover.

Poids 1000 g
Dimensions 20.5 × 27 cm
Date d'édition

Editeur

,

Photographe

Spécifité

Ville

EAN

9786185479114

ISBN 9786185479114
Langue(s) anglais
Nombre de pages 176
Reliure Relié