René Fuerst : Indiens d’Amazonie ; Vingt belles années (1955-1975)

35,00

Bilan positif d’une expérience extraordinaire, et avant tout hommage aux derniers Indiens d’Amazonie vivant encore librement, tels sont les messages dont témoigne la voix influente de l’ethnologue genevois René Fuerst, qui a consacré une grande partie de sa vie aux populations indigènes de l’Amazonie. Cette « autobiographie visuelle » parcourt les régions centrales du Brésil, notamment le Mato Grosso et l’Amazonie profonde, et fait la part belle à ses rencontres, recherches et recueils ethnographiques – autant de témoignages qui sont venus enrichir les musées européens, dont en premier lieu le musée d’Ethnographie de Genève.

Les images en noir et blanc de René Fuerst capturent et racontent une vingtaine de rencontres, s’arrêtant sur les visages, les corps, les cérémonies plus tranquilles et celles agitées par les danses. Même le récit du quotidien au travers des objets qui le rythment se fait digne et conduit le lecteur à une réflexion tout en relief sur les bien connus « tristes tropiques » de Claude Lévi-Strauss ; photos en n.b.

René Fuerst, né en 1933, est ethnologue. Spécialiste des Indiens d’Amazonie, il les fréquenta de 1955 à 1975 et leur consacra plusieurs livres, films et disques. Chercheur indépendant, il a été de 1983 à 1998 l’un des conservateurs du musée d’Ethnographie de la ville de Genève. Membre des missions d’enquête chez les Indiens d’Amazonie du Comité international de la Croix-Rouge (1970) et de l’Aborigines Protection Society (1972) à Londres, il fut en 1975 interdit de séjour par les autorités brésiliennes suite à ses critiques sur la politique indigéniste officielle. Il a déjà publié chez 5 Continents Editions Yanomami, premiers et derniers Amazoniens (2011), Indiens d’Amazonie, réminiscences d’un passé lointain (2008) et Xikrin, hommes-oiseaux d’Amazonie (2006).

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

Poids 1300 g
Dimensions 24 × 30 cm