Rue d’Alger

Rue d’Alger propose la réinterprétation d’éléments urbains marseillais renvoyant aux histoires coloniales, à partir du croisement des perspectives artistiques et de la recherche académique. Le projet investit l’Istituto Italiano di Cultura – Marseille (ancienne Casa d’Italia), exemple emblématique de l’architecture fasciste sur le sol français, en ouvrant les portes d’un lieu « dissonant », et […]

Lire la suite

30,00

Rue d’Alger propose la réinterprétation d’éléments urbains marseillais renvoyant aux histoires coloniales, à partir du croisement des perspectives artistiques et de la recherche académique. Le projet investit l’Istituto Italiano di Cultura – Marseille (ancienne Casa d’Italia), exemple emblématique de l’architecture fasciste sur le sol français, en ouvrant les portes d’un lieu « dissonant », et en révélant les archives. Si le projet Rue d’Alger questionne la propagande du rêve expansionniste mussolinien, il ne se limite pas à l’élaboration d’un discours uniquement centré sur l’Italie. Le positionnement de l’Istituto Italiano di Cultura – Marseille au cœur de la rue d’Alger invite en effet à élargir le propos aux héritages des relations asymétriques que la France a construit avec l’Afrique du Nord. L’exposition Rue d’Alger propose pour cela un dispositif polyphonique et pluriel, dans lequel les artistes et les chercheurs abordent, à travers différentes activités (performances, tables rondes, séminaires, etc.), les « fantômes » du passé colonial en revenant sur la construction de l’espace partagé et circulatoire que pourrait dessiner la Méditerranée d’aujourd’hui ; avant-propos de Xavier Daumalin, ouvrage collectif sous la direction d’Alessandro Gallicchio, préface de Paola Ciccolella, textes de Alessandro Gallicchio, Pierre Sintès, Stéphane Mourlane, Caroline Pane, Alessandra Ferrini, Simone Frangi, Muna Mussie et Marine Schütz, photos en n.b. et en couleurs.

Alessandro Gallicchio est historien de l’art, commissaire d’exposition, membre associé du laboratoire de recherche TELEMMe (Aix-Marseille Université/CNRS) et professeur d’histoire de l’art contemporain à l’École supérieure des beaux-arts de Nîmes. Il s’intéresse aux rapports entre art, architecture et espace urbain dans les Balkans et en Méditerranée.

Ce travail a bénéficié du financement de TELEMME, Unité mixte de recherche 7303 d’Aix-Marseille Université et du CNRS et de l’Istituto Italiano di Cultura – Marseille.

Poids 750 g
Dimensions 24 × 32 cm
Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

Spécifité

ISBN 9782378040390
Langue(s) français
Nombre de pages 104
Reliure Relié