Russell Joslin : Alone Forever Sometimes

46,00

1ère édition Signée & Numérotée sur 350 exemplaires.

Comme le titre lui-même l’évoque, Alone Forever Parfois de Russell Joslin décrit – en 58 plaques noires et blanches riches et frappantes – à la fois l’isolement inhérent et le soulagement collectif de l’être. S’utilisant lui-même comme moyen d’exprimer l’état émotionnel individuel, les autoportraits de Joslin frappent des accords de vérité si profondément véhiculés – et donc vécus – que le personnel devient universel, se rapportant à la condition humaine avec conflit et résolution coexistant en tant qu’homme contre nature , l’homme contre l’homme, l’homme contre lui-même. . . Et parvenir à la paix, même fugace.
Alone Forever Parfois est une rareté dans la photographie contemporaine: formellement succulente, délibérée et analogique; conceptuellement puissant sans la nécessité d’une description ou d’un script. Ici, les images chuchotent, suggèrent, rampent et se confrontent. Avec une esthétique qui canalise l’inconscient, le subconscient, les moments lucides et le royaume des rêves, le travail de Joslin hante la façon dont sont nos souvenirs. L’œuvre est-elle surréaliste? Est-ce nouveau dans une palette photographique de vignes, d’herbes et de feuilles? Est-ce masculin, féminin, autonome? Est-il arraché à la mémoire de Joslin ou à la vôtre? Est-ce apaisant, est-ce dérangeant? La réponse est oui.

As the title itself evokes, Russell Joslin’s Alone Forever Sometimes describes—in 58 rich, striking black and white plates—both the inherent isolation and collective relief of being. Using himself as a means of expressing the individual emotional state, Joslin’s self-portraits strike chords of truth so deeply conveyed—and thus experienced—that the personal becomes universal, relating to the human condition with conflict and resolution co-existing as man versus nature, man versus man, man versus himself . . . And achieving peace, however fleeting.
Alone Forever Sometimes is a rarity in contemporary photography: Formally luscious, deliberate, and analog; conceptually powerful without the necessity of description or script. Here, the images whisper, suggest, creep, and confront. With an aesthetic that channels the unconscious, the subconscious, lucid moments, and the realm of dreams, Joslin’s work is haunting the way our memories are. Is the work surrealist? Is it nouveau in a photographic palette of vines, grasses, and leaves? Is it masculine, is it feminine, is it self-contained? Is it plucked from Joslin’s memory, or your own? Is it soothing, is it disruptive? The answer is: Yes.

En stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9780999755327
Spécifité

, ,

Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 750 g
Dimensions 21 × 30 cm
Nombre de pages 88 pages
Reliure Relié
Langues anglais