Joe Lai : Showa

49,00

1ère édition tirée à 500 exemplaires.
Publié avec 5 couleurs de couverture différentes.

Avec une fascination pour la recréation de personnages fictifs, les photographies résultantes de Joe Lai (né en 1977, français) ressemblent à des prises de vue prises sur des plateaux de cinéma comme publicités pour des longs métrages cinématographiques. Imitant la manière des photos de film, Lai recrée une succession de personnages dans des situations d’horreur dramatiques et occasionnelles qui font allusion à des histoires. Délibérément ambigu, il engage le spectateur en invitant une interprétation individuelle.

Initialement, la série a commencé à Paris, en France, en photographiant des amis du quartier et dans des studios avec l’utilisation d’accessoires de base. Peu à peu, il s’est élargi à divers endroits en plein air dans des pays tels que le Japon, la Chine et Hong Kong, en envisageant une gamme étendue de personnages et de contextes. Tout au long, des objets de mode des années 1960 aux années 1980 ont été utilisés – styles liés aux films d’horreur japonais à petit budget des années 70, ainsi que Pinku eiga [film rose], films érotiques japonais des années 60 qui ont été exclusivement tournés sur film 35 mm. Ces films ont dominé le cinéma national japonais jusqu’au milieu des années 80 en raison de leur haute valeur de production et de leur talent. L’intention de Lai était d’engendrer des images atmosphériques dans des endroits non identifiables comme si elles avaient été prises il y a des décennies, acclamant les femmes dans ces films critiques et populaires.

Showa, une période de 62 ans dans l’histoire japonaise, peut être traduit par «l’ère de la paix éclairée», mais cela peut aussi signifier «l’ère de la gloire japonaise».

With a fascination for the recreation of fictitious personae, the resulting photographs by Joe Lai (b. 1977, French) resemble shots taken on film sets as advertisements for cinematic features. Imitating the manner of film stills, Lai is recreating a succession of characters in dramatic and occasional horror situations that hint at stories. Deliberately ambiguous, he engages the viewer by inviting individual interpretation.

Initially, the series was formed in Paris, France by photographing friends in the neighbourhood and in studios with the use of basic props. Gradually it widened to various outdoor locations in countries such as Japan, China and Hong Kong, by envisioning an extended range of characters and contexts. Throughout, fashion belongings from the 1960s to 1980s were utilised—styles linked to low budget Japanese horror films from the 70s, as well as Pinku eiga [Pink film], erotic Japanese movies from the 60s which were exclusively shot on 35mm film. These films dominated Japanese domestic cinema through the mid-1980s due to their high production value and talent. Lai’s intention was to engender atmospheric images in unidentifiable locations as if they were taken decades ago, acclaiming the women within these critical and popular films.

Showa, a 62-year period within Japanese history, can be translated as “the era of enlightened peace,” but it can also mean “the era of Japanese glory.”

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9789188113481
Spécifité

Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 650 g
Dimensions 21 × 28 cm
Nombre de pages 64 pages
Reliure Relié
Langues anglais