Maël G. Lagadec : 1986, Erreurs Superposées

Juillet 1986, j’ai deux ans. Sur les rives de la Dordogne, Thierry et Marie-Martine vivent leur dernier été ensemble. Pour des raisons qui resteront mystérieuses, l’amour est fini, et Marie-Martine souhaite la garde exclusive de leur fils. Afin d’oublier, Thierry partira refaire sa vie au loin, à Riyad, en Arabie Saoudite.

Lire la suite

35,00

En stock

Juin 2017, Marie-Martine se laisse emporter par les eaux de la Dordogne. Après de nombreuses années sans échange avec mon père, il me semble important de reprendre contact. Ne serait-ce que pour lui annoncer cette triste nouvelle. Un mois plus tard, je reçois plusieurs séries de photographies scannées.

Dans le lot des photos d’époque envoyées, Maël découvre un dossier « 1986. Erreurs superposées ». Les images proviennent d’une pellicule qui a été malencontreusement doublement exposée : une première fois à l’été 1986 en Dordogne, une seconde fois, à Ryad pendant l’hiver 1987 ; préface de Matthieu Millou, photos en couleurs.

« 1986. Erreurs superposées » est une série photographique extrêmement troublante et sensible. À la lecture du texte éclairant de Matthieu Millou, les images déroulées prennent une dimension tout autre et racontent le drame qui se joue en 1986 pour Maël Lagadec, encore très jeune enfant, et pour le couple que forment encore ses parents. L’« accident photographique » résonne, se déchiffre et révèle les fêlures de ces trois êtres. Cela peut ressembler à une triste et ordinaire histoire de séparation excepté que dans ce cas précis la « magie » s’en est mêlée, et le traumatisme de l’enfant, inéluctable dans ces tragédies, y trouve quelques éléments de réponse, voire un apaisement. Avec pudeur, Maël Lagadec l’exprime simplement : « Durant les heures méditatives à nettoyer les poussières accumulées sur les nouveaux scans, je trouve enfin du sens à cette partie de moi en perpétuel exil. » Comme le souligne Clément Chéroux dans son livre Fautographie. Petite histoire de l’erreur photographique (Yellow Now, 2003), « c’est dans ses ombres : ses ratés, ses accidents et ses lapsus, que la photographie se livre le plus et s’analyse le mieux. »

Poids 600 g
Dimensions 23.5 × 30.5 cm
Auteur(s)

Date d'édition

EAN

9782900840153

Editeur

Photographe

Spécifité

Ville

ISBN 9782900840153
Langue(s) français, anglais
Nombre de pages 64
Reliure Relié