Soraya Hocine : Méta(mor)phoses

1ère édition tirée à 300 exemplaires « Dans ses précédents travaux, Soraya Hocine nous avait invités à explorer la mémoire collective et individuelle, à parcourir des lieux désaffectés, à interroger l’inscription de l’individu dans son territoire. Avec Méta(mor)phoses, elle poursuit son fil rouge et nous propose un recueil d’archives photographiques subtilement revisitées. Pour ce projet, six […]

Lire la suite

32,00

En stock

1ère édition tirée à 300 exemplaires

« Dans ses précédents travaux, Soraya Hocine nous avait invités à explorer la mémoire collective et individuelle, à parcourir des lieux désaffectés, à interroger l’inscription de l’individu dans son territoire. Avec Méta(mor)phoses, elle poursuit son fil rouge et nous propose un recueil d’archives photographiques subtilement revisitées. Pour ce projet, six familles lozériennes ont accepté d’ouvrir leurs albums d’images intimes et ont laissé la photographe réinterpréter ces matériaux vecteurs de mémoire.

A travers ce livre, dont le titre pointe la question de la mort, Soraya Hocine nous exhorte à reconsidérer le passé. Sortant la photo de famille de son contexte, de sa place assignée dans l’album et le récit familial, elle la décolle d’un temps immuable et nostalgique et la fait voyager dans l’imaginaire de son regard.

Elle reprend des éléments existants pour réinventer une histoire et alimente un discours narratif qui inscrit une parole dans le temps présent. L’artiste réagence les images, nous donnant à voir un puzzle dans lequel s’emboîtent des morceaux épars de mémoire et une multitude d’insectes colorés et de végétaux qui entrent en dialogue et s’éclairent mutuellement.

Le papillon, symbole de la métamorphose, modifie notre vision. L’image échappe alors à l’immobilité du temps épinglé et se place du côté de la trace vivante, du temps en perpétuelle transformation. Dans ce remaniement, insectes et photos sortent de leurs cadres et de leurs pochettes et se rejoignent dans un corps à corps qui redonne densité et relief aux protagonistes. L’animal totem attribué à chaque individu et qui le suit à travers les âges vient renforcer sa singularité au sein du collectif et pointer sa place de sujet. Au-delà d’un apparent effacement, il souligne l’identité. Les végétaux, savamment distillés, relient les individus à un parcours de vie qui suivrait les méandres de leur arbre familial. » – extrait de la préface de Christine Ulivucci, photos en n.b. et en couleurs.

Poids 450 g
Dimensions 17 × 24 cm
Spécifité

Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

ISBN 9782490125012
Langue(s) français
Nombre de pages 98
Reliure Relié