Tom Hunter : Where Have All The Flowers Gone

18,95

Tom Hunter est connu pour ses projets de documentaires sociaux sur les communautés alternatives, la musique contemporaine et les cultures expérimentales à Londres et en Europe. Inspiré par cela, Hunter nous emmène au festival de Glastonbury dans son livre « Where have all the flowers gone ». Depuis ses débuts dans les années 70, ce festival a été animé par l’ethos des mouvements hippies. Lors du festival de 2017, Hunter a installé son « kiosque de photos de vérité nue » et a demandé aux festivaliers de se tenir nus pour des portraits à l’intérieur du kiosque en bois. Dans l’esprit du premier « Summer of Love », on leur a demandé de réinventer la libération de cette époque et d’embrasser la liberté de la nudité. Dans la tradition classique des photographes de portraits du 19e siècle, Tom Hunter a réalisé leurs portraits avec un Moyen Format.

Le livre est accompagné de textes et d’images de parents de Tom Hunter, basés sur leur visite au légendaire festival de l’île de Wight en 1970 et sur leurs expériences de liberté, de liberté et de contre-culture au début des années 70. Les images de Tom Hunter créent une vision contemporaine de la culture actuelle du festival tout en évoquant une vision nostalgique et historique de ce premier « Summer of Love » ; .

Tom Hunter is known for his social documentary projects investigating alternative communities, contemporary music and experimental cultures in London and across Europe. Inspired by this, Hunter takes us to the Glastonbury Festival in his book ”Where have all the flowers gone“. From it’s beginnings in the 70’s this festival was driven by the ethos of the hippie movements. At the 2017 festival Hunter set up his ”naked truth photo booth“ and asked festivalgoers to stand naked for portraits inside the wooden booth. In the spirit of the first Summer of Love they were asked to reimagine the liberation of that era and embrace the freedom of nudity. Hunter took their portraits on a medium format film camera in the classical tradition of 19th century portrait photographers.
The book is accompanied by text and images by Hunter’s parents, based on their visit to the legendary 1970 ”Isle of Wight“ festival and their experiences of freedom, liberty and counter culture in the early 70’s. The images by Hunter create a contemporary vision of today’s festival culture whilst at the same time evoking a nostalgic, historical view of that first Summer of Love.

En stock

Informations complémentaires

Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 200 g
Dimensions 17 × 24 cm