Beatrice Minda : Dark Whispers

Photographe Minda Beatrice
Beatrice Minda examine les intérieurs privés dans le contexte d’événements historiques dans son travail. Au Myanmar, qui a été isolé pendant des décennies par une dictature militaire rigide, elle a photographié des maisons et des espaces de vie dans les villes et les régions reculées. Elle a capturé les traces de la vie des habitants […]

Lire la suite

42,00

En stock

Beatrice Minda examine les intérieurs privés dans le contexte d’événements historiques dans son travail. Au Myanmar, qui a été isolé pendant des décennies par une dictature militaire rigide, elle a photographié des maisons et des espaces de vie dans les villes et les régions reculées. Elle a capturé les traces de la vie des habitants et les signes du changement. Dans Dark Whispers, les aspects ambivalents de la période coloniale britannique et ses conséquences sont reflétés et éclairés par de courts textes sur l’histoire des maisons ainsi que des photographies historiques. Les photographies de Minda se concentrent sur les atmosphères des vies passées et les formes de représentation avec lesquelles les habitants cherchaient autrefois à s’épanouir. Souvent, ce sont des objets qui sont restés intacts pendant des décennies et témoignent du cosmos d’un monde disparu. Mais il y a aussi de grands écarts entre hier et aujourd’hui. Un vide étrange anime ces espaces. Des chuchotements sombres résonnent à travers eux – un memento mori aux nombreux mots tacites de l’histoire birmane ; photos en couleurs.

Cette série fait l’objet d’une exposition au Haus am Kleistpark à Berlin du 3 juin au 8 août 2021

Beatrice Minda vit et travaille à Berlin. Depuis 2003, elle participe à des expositions en Allemagne et à l’étranger et publie des livres. Dans son travail, incluez Interior World (2003–07), une série sur le pays d’origine de ses parents, la Roumanie et l’Iran: interrompu (2010–13), l’intérieur privé est le point de départ de son interprétation de l’intérieur comme un miroir de la société et de l’histoire privée et collective. Elle travaille sur son projet actuel Dark Whispers depuis 2014.

Beatrice Minda examines private interiors in the context of historical events in her work. In Myanmar, which was isolated for decades by a rigid military dictatorship, she photographed houses and living spaces in both cities and remote regions. She captured the traces of the inhabitants’ lives and the signs of change. In Dark Whispers the ambivalent aspects of the British colonial period and its consequences are reflected and illuminated by short texts on the history of the houses as well as historical photographs. Minda’s photographs focus on the atmospheres of past lives and the forms of representation with which the inhabitants once sought to fulfill themselves. Often they are objects that have remained untouched for decades and bear witness to the cosmos of a vanished world. But there are also large gaps between then and now. An uncanny emptiness animates these spaces. Dark whispers echo through them—a memento mori to the many unspoken words of Burmese history.
Beatrice Minda lives and works in Berlin. Since 2003 she has participated in exhibitions in Germany and abroad and published books. In her work, include Interior World (2003–07), a series about her parents’ country of origin, Romania, and Iran: Interrupted (2010–13), the private interior is the starting point for her interpretation of the interior as a mirror of society and private and collective history. She has been working on her current project Dark Whispers since 2014.

Exhibition
Haus am Kleistpark, Berlin, June 3–August 8, 2021

Poids 1000 g
Dimensions 24 × 32 cm
Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Spécifité

ISBN 978396070517
Langue(s) anglais, allemand
Nombre de pages 144
Reliure Relié