Michael Kerstgens : The Final Winter

41,40

Lorsque le mur de Berlin est tombé en 1989, les gens ont célébré en Allemagne et dans de nombreuses régions du monde. Moins d’un an plus tard, la réunification de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest était scellée sur la scène politique. Et à nouveau, il y a eu une célébration, avec des feux d’artifice, des discours historiques et la perspective de «paysages fleuris» également en Allemagne de l’Est.

Dans le même temps, plus à l’est, l’Union soviétique s’est effondrée. Le chaos politique en Union soviétique a fait l’objet de reportages, mais les conséquences dramatiques pour la population ont été au moins ici en Allemagne enterrées dans la joie de la réunification.

Michael Kerstgens s’est rendu à Moscou à l’hiver 1990/91 pour photographier sur place. Aujourd’hui, il écrit:

›Moscou à l’hiver 1990/91, 73 ans après la révolution. L’approvisionnement s’est effondré. L’économie d’échange remplace le monopole d’État. Tout le monde se méfie de tout le monde, l’un est l’autre loup. Les parents envoient leurs enfants à Moscou pour voler de la nourriture aux miliciens recrutés et placés dans des camps de rééducation. Les mères de conscrits décédés manifestent contre le harcèlement des supérieurs et le manque d’approvisionnement et d’équipement de l’Armée rouge. Un État et ses institutions s’effondrent. Mikhail GORBACHEV perd le contrôle de l’Etat. C’était le dernier hiver de l’URSS. ‹

Les images que Kerstgens a réalisées à Moscou dans la rue, dans les magasins et dans diverses institutions il y a plus de 25 ans montrent la dureté, la désolation et l’impuissance, la colère et le désespoir des gens découragés.

Comme nous le savons aujourd’hui, tout n’a pas changé pour le mieux depuis. Dans l’UE, les tensions entre les pays d’Europe occidentale et orientale sont évidentes, les relations avec la Russie n’ont pas été aussi problématiques depuis longtemps. Le retour sur l’histoire, accordé par le livre de Michael Kerstgens THE FINAL WINTER, est donc très actuel et très instructif.

When the Berlin Wall fell in 1989, people celebrated in Germany and in many parts of the world. Less than a year later, the reunification of East and West Germany was sealed on the political stage. And again there was a celebration, with fireworks, historical speeches and the prospect of ‘blossoming landscapes’ also in eastern Germany.

At the same time further east the Soviet Union crumbled. The political chaos in the Soviet Union was the subject of reporting, but the dramatic consequences for the population were at least here in Germany buried in the jubilation over the reunification.

Michael Kerstgens traveled to Moscow in the winter of 1990/91 to photograph on location. Today he writes:

›Moscow in the winter of 1990/91, 73 years after the revolution. Supply has collapsed. Exchange economy replaces state monopoly. Everyone mistrusts everyone, one is the other wolf. Parents send their children to Moscow to steal food from the militia taken up and put into reeducation camps. Mothers of dead conscripts demonstrate against the harassment of superiors and the poor supply and equipment in the Red Army. A state and its institutions are falling apart. Mikhail GORBACHEV loses control of the state. It was the last winter of the USSR.‹

The images that Kerstgens made in Moscow on the street, in shops and visiting various institutions more than 25 years ago show the harshness, the desolation and the powerlessness, anger and desperation of the discouraged people.

As we know today, not everything has changed for the better since. In the EU the tensions between Western and Eastern European countries are obvious, the relationship with Russia has not been as problematic since long time. The look back into history, granted by Michael Kerstgens’ book THE FINAL WINTER, therefore is highly up-to-date and very instructive.

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9783941249196
Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 850 g
Dimensions 21 × 28 cm
Nombre de pages 124 pages
Reliure Relié
Langues anglais