Gordon Parks : The Atmosphere of Crime, 1957

38,00

Lorsque le magazine Life a demandé à Gordon Parks d’illustrer une série récurrente d’articles sur la criminalité aux États-Unis en 1957, il avait déjà été photographe pour le personnel pendant près d’une décennie, le premier afro-américain à occuper ce poste. Parks a entrepris un voyage de six semaines qui l’a mené, lui et un journaliste, dans les rues de New York, Chicago, San Francisco et Los Angeles. Contrairement à beaucoup de ses travaux antérieurs, les images réalisées étaient en couleur. Le photoreportage de huit pages « The Atmosphere of Crime » qui en a résulté était remarquable non seulement pour sa sophistication esthétique audacieuse, mais aussi pour la façon dont il remettait en question les stéréotypes sur la criminalité alors omniprésents dans les médias grand public. Ils ont fourni un portrait cinématographique très nuancé d’un monde largement caché : celui de la violence, du travail policier et de l’incarcération, vu avec empathie et candeur.

Parks a rejeté les clichés de la délinquance, de la consommation de drogues et de la corruption, optant pour une vision plus nuancée qui reflète les facteurs sociaux et économiques liés au comportement criminel et une fenêtre rare sur la vie professionnelle des personnes accusées de le prévenir et de le poursuivre. Transcendant le romantisme du film de gangsters, le suspense du crime et les représentations racistes de la criminalité alors répandues dans la culture populaire américaine, Parks a incité sa caméra à faire ce qu’elle fait le mieux : enregistrer la réalité de façon si vive et si convaincante qu’elle permettrait aux lecteurs de la Vie de voir la complexité de ces situations chroniquement sursimplifiées. The Atmosphere of Crime, 1957 comprend une vaste sélection de photographies inédites tirées du reportage original de Parks.

Coédité avec The Gordon Parks Foundation et The Museum of Modern Art.

When Life magazine asked Gordon Parks to illustrate a recurring series of articles on crime in the United States in 1957, he had already been a staff photographer for nearly a decade, the first African American to hold this position. Parks embarked on a six-week journey that took him and a reporter to the streets of New York, Chicago, San Francisco and Los Angeles. Unlike much of his prior work, the images made were in color. The resulting eight-page photo-essay “The Atmosphere of Crime” was noteworthy not only for its bold aesthetic sophistication, but also for how it challenged stereotypes about criminality then pervasive in the mainstream media. They provided a richly-hued, cinematic portrayal of a largely hidden world: that of violence, police work and incarceration, seen with empathy and candor.

Parks rejected clichés of delinquency, drug use and corruption, opting for a more nuanced view that reflected the social and economic factors tied to criminal behavior and a rare window into the working lives of those charged with preventing and prosecuting it. Transcending the romanticism of the gangster film, the suspense of the crime caper and the racially biased depictions of criminality then prevalent in American popular culture, Parks coaxed his camera to do what it does best: record reality so vividly and compellingly that it would allow Life’s readers to see the complexity of these chronically oversimplified situations. The Atmosphere of Crime, 1957 includes an expansive selection of never-before-published photographs from Parks’ original reportage.

Co-published with The Gordon Parks Foundation and The Museum of Modern Art.

Plus que 1 en stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9783958296961
Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 1050 g
Dimensions 26 × 29 cm
Nombre de pages 120 pages
Reliure Relié
Langues anglais