Jan Groover, Photographe : Laboratoire des formes

Photographe Groover Jan
« Le formalisme, c’est l’essentiel. » La déclaration de Jan Groover (1943-2012) résume à elle seule l’ambition plastique de son œuvre, qui incarne aujourd’hui l’un des moments phares de l’histoire de la photographie et du genre de la nature morte. Menée au gré d’une expérimentation constante et variée, la recherche de Jan Groover s’est concentrée […]

Lire la suite

45,00

En stock (peut être commandé)

« Le formalisme, c’est l’essentiel. » La déclaration de Jan Groover (1943-2012) résume à elle seule l’ambition plastique de son œuvre, qui incarne aujourd’hui l’un des moments phares de l’histoire de la photographie et du genre de la nature morte. Menée au gré d’une expérimentation constante et variée, la recherche de Jan Groover s’est concentrée sur les formes et leur capacité à transformer la perception de l’image.

Au début des années 1970, elle est remarquée par le milieu artistique new-yorkais pour ses polyptyques consacrés aux voitures et à l’environnement urbain. Vers 1978, Jan Groover change radicalement de sujet pour se tourner vers la nature morte, qui constitue l’essentiel de son travail. Réalisées en studio, ses compositions relèvent de techniques variées. Dans les années 1970 et 1980, elles contribuent activement à la reconnaissance institutionnelle et artistique de la photographie en couleurs. Jan Groover développe alors un grand intérêt pour un procédé de la fin du XIXe siècle, le platine-palladium ; sous la direction de Tatyana Franck, textes de Tatyana Franck, Paul Frèches, Émilie Delcambre Hirsch, Bruce Boice, Sarah Hermanson Meister et Pau Maynés Tolosa.

Publié à l’occasion de l’exposition au Musée de l’Elysée, Lausanne, du 18 septembre 2019 au 5 janvier 2020.

Poids 1050 g
Dimensions 21 × 27 cm
Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

ISBN 9782882505866
Langue(s) français
Nombre de pages 192
Reliure Relié