John Cohen : Do Not Disturb My Waking Dream

28,00

Un matin froid et ensoleillé de décembre 2018, Gerhard Steidl est venu de New York pour voir John Cohen dans sa maison au nord de Putnam Valley. Le but de la visite était de ramasser des originaux à numériser pour le livre de John Cohen « Look up to the Moon », son livre de photos du Maroc en 1955 et publié par Steidl en 2019. Mais dans le chaos organisé de la grange-foutoir-studio de Cohen, ils sont tombés sur un autre lot de tirages de ses 60 ans de carrière : « Je ne savais pas quoi faire avec ça », se souvient-il, « Ils Ce n’était ni pour un livre ni pour ou une exposition, ni à vendre. Il n’y avait pas de sujet précis. » À la surprise de Cohen, Steidl a pris les boîtes sous son bras, et les photos apparaissent maintenant pour la première fois ici dans Do Not Disturb My Waking Dream, le livre le plus lyrique et personnel de Cohen, ainsi que son dernier.

Les portraits, les paysages et les natures mortes, ainsi que certains des dessins de Cohen, rassemblent des sujets disparates : sa femme Penny, Roscoe Holcomb, des fragments du Parthénon, des rénovations à la ferme de Cohen au milieu des années 60 — dans un flux onirique. Le texte confessionnel de Cohen, rappelant ses intenses rêves entrelacés à travers des décennies, explore la ligne entre le rêve et la réalité, et entre la mémoire et le livre ; postface de John Cohen, photos en n.b.

One cold sunny morning in December 2018, Gerhard Steidl drove from New York City to see John Cohen at his rambling home in upstate Putnam Valley. The purpose of the visit was to pick up originals to be scanned for Cohen’s Look up to the Moon, his book of photos from Morocco in 1955 and published by Steidl in 2019. But in the organized chaos of Cohen’s barn-cum-studio they stumbled across another group of prints from across his 60-year career: “I didn’t know what to do with them,” he recalls, “They weren’t a book or an exhibit, or for sale. They were not of one subject.” To Cohen’s surprise and delight, Steidl took the boxes under his arm, and the photos now appear for the first time here in Do Not Disturb My Waking Dream, Cohen’s most lyrical and personal book, as well as his last.

Sequenced wholly by mood and intuition and eschewing titles and dates, the portraits, landscape and still lifes, along with some of Cohen’s drawings, unify disparate subjects—his wife Penny, Roscoe Holcomb, fragments of the Parthenon, renovations to Cohen’s farmhouse in the mid-sixties—into a dreamlike flow. Cohen’s confessional text, recalling his intense intertwining dreams across decades, explores the line between dream and reality, and between memory and book.

Rupture de stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9783958296794
Photographe

Ville

Editeur

Date d'édition

Poids 350 g
Dimensions 17 × 21 cm
Nombre de pages 64 pages
Reliure Relié
Langues anglais