Kazuo Kitai : Kagekiha / Agitators

Photographe Kitai Kazuo
Kazuo Kitai a abandonné ses études universitaires six mois à peine après avoir commencé le cours de photographie au département d’art de l’Université Nihon à Tokyo. Comme il le dit lui-même: “Je n’ai rien écouté de mes professeurs”. Il vivait à Kobe et, même adolescent, visitait les ateliers et les expositions des artistes Gutai si […]

Lire la suite

Rupture de stock

Être averti si le livre est à nouveau en stock



Kazuo Kitai a abandonné ses études universitaires six mois à peine après avoir commencé le cours de photographie au département d’art de l’Université Nihon à Tokyo. Comme il le dit lui-même: “Je n’ai rien écouté de mes professeurs”. Il vivait à Kobe et, même adolescent, visitait les ateliers et les expositions des artistes Gutai si célèbres de nos jours. Ce fut une ère chaotique, avec des troubles fermentant dans les mouvements étudiants et ouvriers. Le jeune rebelle Kitai a eu l’idée de réaliser un livre photo inspiré du cinéma français du début des années 1960; créer un document combinant les manifestations de rue avec des scènes de la vie quotidienne dans les rues d’une même ville. Il a tout mis dans la publication de ce travail, connu sous le nom de “Teiko” (Résistance). Il avait l’intention de continuer à publier un deuxième livre: “Kagekiha” (“Agitators” en anglais) mais Teiko n’a pas réussi à vendre suffisamment, le laissant fauché. Déçu, il est retourné à Kobe et a photographié les dockers de Kobe. Son travail à “Teiko” avait déjà attiré l’attention des leaders de la protestation étudiante, qui lui avaient demandé de retourner à Tokyo et de photographier pour eux les émeutes d’étudiants et de travailleurs en cours. C’est ainsi qu’a commencé une implication et une documentation de 6 ans sur les années 1960 à partir de la ligne de front.

Kazuo Kitai had dropped out of university just six months after entering the Photography course in the Art Department of Nihon University in Tokyo. As he puts it himself: “I didn`t listen to anything my teachers said”. He had been living in Kobe, and even as a teenager used to visit the ateliers and exhibitions of the Gutai artists who are so celebrated nowadays. This was a chaotic era, with trouble fermenting in student and worker movements. The rebellious young Kitai had an idea to make a photo book inspired by french film of the early 1960s; to create a document combining the street demonstrations together with scenes of everyday life in the streets of the same city. He put everything into publishing that work, known as “Teiko” (Resistance). He intended to go on to publish a second book: “Kagekiha”(“Agitators”in English)but Teiko failed to sell, leaving him broke. In disappointment he returned Kobe and photographed the Kobe dockers. His work in “Teiko” had already drawn the attention of the student protest leaders, who asked him to return to Tokyo and photograph for them the ongoing student and worker riots. And so began a 6-year involvement and documentation of the 1960s from the front line.

Poids 400 g
Dimensions 13 × 18 cm
Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

Spécifité

ISBN 9784905453222
Langue(s) anglais, japonais
Nombre de pages 64
Reliure Broché