Yelena Yemchuk : Odesa

Photographe Yemchuk Yelena
Livre Épuisé / Out of Print Book.

Exemplaire Neuf / Copy New.

Le temps est différent à Odessa. C’est une ville en dehors du temps.

Time is different in Odesa. It’s a city outside of time.

Lire la suite

Livre Épuisé.
Exemplaire Neuf.

Le temps est différent à Odessa. C’est une ville en dehors du temps.

Enfant ayant grandi à Kiev, Yelena Yemchuk était fascinée par la réputation d’Odessa en tant qu’endroit libre à l’époque soviétique. La ville semblait pleine de contradictions : « l’acceptation, mais aussi le danger. Un lieu de blagues et de personnages, peuplé de hors-la-loi et d’intellectuels. » Elle a visité Odessa pour la première fois en 2003 et est revenue en 2015 pour commencer à photographier la ville et ses habitants sur une période de quatre ans. Ce livre est l’ode visuelle de Yelena Yemchuk à la ville.

En 1981, alors qu’Yelena Yemchuk avait onze ans, sa famille a émigré aux États-Unis depuis leur domicile à Kiev, en Ukraine. Ils ne pouvaient dire à personne de leur famille ce qu’ils avaient l’intention de faire au-delà du « rideau de fer » à l’époque, ce qui signifiait qu’ils ne pourraient jamais revenir dans leur pays d’origine. Dix ans plus tard, lorsque l’Ukraine a annoncé son indépendance, l’artiste a pu retourner dans son pays d’origine pour le visiter.

En 1996, Yelena Yemchuk faisait des voyages réguliers à Kiev, passant ses journées à prendre des photos et ses soirées avec sa grand-mère. À l’époque, le pays était en pleine période de changement et de redéfinition de son identité, et simultanément Yelena Yemchuk développait son propre langage visuel et ses propres idées.

Yelena Yemchuk a commencé à photographier Odessa en 2015, prenant des photos des garçons et des filles de seize et dix-sept ans à l’Académie militaire d’Odessa. L’année précédente, la Russie avait envahi et annexé la Crimée et il y avait des combats à la frontière orientale de l’Ukraine. Ayant à l’origine l’intention de documenter les visages de ces jeunes partant se battre, Yelena Yemchuk a pris conscience de l’importance de donner plus de contexte à leur vie. En conséquence, elle a commencé à photographier Odesa et a continué à y travailler jusqu’en 2019.

« … il y avait une sauvagerie à Odesa, mais aussi un « oubli », comme si elle avait roulé à l’arrière du panier de la modernité. J’avais l’impression qu’on m’avait montré un endroit secret. Comme si quelqu’un m’avait pris à un coin de rue, avait tiré un rideau et avait dit : « Regardez, regardez cette ville enchantée. Croyez-y, c’est réel. » Vous pouvez y être. Essayez de saisir sa magie. Si vous gardez les yeux et le cœur ouverts, vous pourriez être autorisé à voir. »

Out of Print Book.
Copy New.

Time is different in Odesa. It’s a city outside of time.

As a child growing up in Kyiv, Yelena Yemchuk was fascinated by the reputation of Odesa as a free place during Soviet times. The city seemed full of contradictions — “acceptance but also danger. A place of jokes and characters, populated by outlaws and intellectuals.” She first visited Odesa in 2003 and returned in 2015 to begin to photograph the city and its inhabitants over a period of four years. This book is Yemchuk’s visual ode to the city.

In 1981, when Yemchuk was eleven years old, her family immigrated to the United States from their home in Kyiv, Ukraine. They could tell no-one out of their family of their plans to leave and going beyond the ‘Iron Curtain’ at the time meant they could never return to their home country. Ten years later, when Ukraine announced its independence, the artist was able to return to her home country to visit.

By 1996, Yemchuk was making regular trips Kyiv, spending her days taking pictures and her evenings with her grandmother. At the time, the country was in the throes of a period of change and redefining its identity, and simultaneously Yemchuk was developing her own visual language and ideas.

Yemchuk began photographing Odesa in 2015, taking pictures of the sixteen and seventeen-year-old boys and girls at the Odesa Military Academy. The year before, Russia had invaded and subsequently annexed Crimea and there was fighting on the Eastern border of Ukraine. Originally intending to document the faces of the children going off to fight, Yemchuk became aware of the importance of giving their lives more context. As a result she began to photograph Odesa and continued making work there until 2019.
“…there was a wildness about Odesa. But also a ‘forgottenness,’ like it had rolled off the back of the cart of modernity. I felt like I had been shown a secret place. Like someone took me around a corner, pulled back a curtain and said, ‘Here look, look at this enchanted city. Believe in it, it’s real. You can be in it. Try to capture its magic. If you keep your eyes and your heart open, you just might be allowed to see”.

Poids 1050 g
Dimensions 22 × 30 cm
Date d'édition

EAN

9781910401712

Editeur

Photographe

Spécifité

,

Ville

ISBN 9781910401712
Langue(s) anglais
Nombre de pages 176
Reliure Relié