Aliki Christoforou : Anamnesis

Première édition tirée à 500 exemplaires.

First edition of 500 copies.

Lire la suite

44,00

,

En stock

Première édition tirée à 500 exemplaires.
First edition of 500 copies.

Le 29 décembre 2017, Aliki Christoforou (née en 1992, grecque/belge) a été victime d’un grave accident de la circulation qui l’a immobilisée à l’hôpital pendant une période prolongée. Anamnesis est née d’une série de photos en noir et blanc prises lors de cette vaste hospitalisation : « Lorsque j’ai développé les rouleaux de film, je n’ai eu à ma grande surprise aucun souvenir des nombreux moments qui sont apparus dans les images. Ils étaient très éloignés et obscurs pour moi ; complètement éclipsés de ma mémoire. Cette découverte était terrifiante. Quelle était l’origine de ces pannes ? Mon traumatisme crânien ou les médicaments ? Les interminables journées passées à l’hôpital ?

On parle beaucoup de la valeur indicielle de la photographie, du fameux « ça-a-été » de Barthes. Ce qui m’a été révélé à travers ces photographies avait effectivement eu lieu, mais cela ne correspondait pas à ma perception de la réalité. Afin de dévoiler dans ces images les souvenirs reconquis de cette période incertaine, tels qu’ils existaient pour moi dans un nuage voilé, opaque et mystérieux, les estampes ont été manipulées dans la chambre noire pour refléter à la fois les échecs de ma mémoire et l’étrange paradoxe dans lequel je me trouve maintenant : un fort sentiment de négliger l’incident et, en même temps, la nécessité de se souvenir.

Aristote a utilisé deux termes pour parler de la mémoire. D’une part, il y avait le « mneme » [μνήμη] pour la mémoire passive, c’est-à-dire la simple conservation d’un instant perçu de sa vie, et d’autre part il y avait l’« anamnèse » [ἀνάμνησις] pour la mémoire active ou réminiscente, c’est la recherche de souvenirs tirés de ses vies antérieures. Ainsi, mneme est lié à l’esprit tandis que l’anamnèse dérive de l’âme. L’anamnèse interroge la mémoire de l’oubli. »

On December 29th, 2017 Aliki Christoforou (b. 1992, Greek/Belgian) was the victim of a severe traffic accident that immobilised her in hospital for a prolonged time. Anamnesis was born from a series of black and white photos taken during this extensive hospitalisation: “When I developed the rolls of film, I had to my surprise no recollection of many of the moments that appeared in the images. They were greatly distant and obscure to me; completely eclipsed from my memory. This finding was terrifying. What was the origin of these blackouts? My head trauma or the medication? The interminable days spent in the hospital?

Much is said about the indicial value of photography, of the famous ‘ça-a-été’ of Barthes. What was revealed to me through these photographs had indeed taken place, yet it did not correspond with my perception of reality. In order to unveil in these images the recondite memories of that uncertain period, as they existed to me in a veiled, opaque and mysterious cloud, the prints have been manipulated in the darkroom to reflect both the failures of my memory and the strange paradox I find myself in now: a strong feeling to neglect the incident and, at the same time, the need to remember.

Aristotle used two terms to speak of memory. On one hand there was the ‘mneme’ [μνήμη] for passive memory, that is the simple conservation of a perceived instant of one’s life, and on the other hand there was the ‘anamnesis’ [ἀνάμνησις] for active or reminiscent memory, that is the search for memories extracted from one’s previous lives. Hence, mneme is linked to the mind while anamnesis derives from the soul. Anamnesis interrogates memory from oblivion.”

Poids 550 g
Dimensions 20.5 × 26.5 cm
Date d'édition

EAN

9789188113528

Editeur

Photographe

Spécifité

,

Ville

ISBN 9789188113528
Langue(s) anglais
Nombre de pages 72
Reliure Relié