Mark Steinmetz : France, 1987 (SIGNÉ)

Photographe Steinmetz Mark
Exemplaire Signé / Signed Copy.

La Signature se trouve sur une Carte Postale collée sur la page de garde / The Signature is on a Postcard stuck on the front page.

1ère édition tirée à 1000 exemplaires / 1st edition of 1000 copies.

Cette magnifique collection de photographies inédites de Mark Steinmetz, réalisée il y a environ 35 ans lors d’un séjour prolongé dans le sud de la France, offre un aperçu bienvenu de ses premières années en tant qu’artiste. Il comprend plus de 60 photographies magnifiquement imprimées en duotone sur du papier d’art japonais Kasadaka, et reliées en lin de Bourgogne.

This wonderful collection of previously unpublished photographs by Mark Steinmetz, made some 35 years ago during an extended stay in the South of France, provides welcome insight into his earliest years as a working artist. It comprises over 60 photographs beautifully printed in duotone on Japanese Kasadaka art paper, and bound in Burgundy linen.

Lire la suite

85,00

,

En stock

Exemplaire Signé.
La Signature se trouve sur une Carte Postale collée sur la page de garde.

1ère édition tirée à 1000 exemplaires.

« À l’été 1987, j’avais 26 ans, j’avais terminé mes études supérieures et je vivais dans un appartement abandonné à l’extérieur de Boston. J’avais reçu une résidence d’artiste dans le sud de la France, et donc, en août, je me suis envolé pour Paris. Je suis resté quelques semaines avec des amis de la famille proche dans un appartement au dernier étage sur l’avenue de Wagram. Mes amis travaillaient dans la mode et le cinéma, et on m’a dit que mon lit avait appartenu à Jane Fonda avant qu’elle ne devienne Barbarella. Le temps devenait de plus en plus froid, et ils m’ont donné une veste en velours côtelé marron à porter que Jean Seberg (Godard’s Breathless, Preminger Bonjour Tristesse) avait pleuré. Je déjeunais et courais à Paris en photographiant toute la journée — je mangeais à peine parce que je n’avais pas d’argent — en retournant à l’appartement pour dîner et boire un verre de champagne.

Plus tard dans l’année, je suis allé dans le Sud pour commencer ma résidence d’artiste à la Fondation Camargo, à Cassis, une ville sur la mer non loin de Marseille. L’écrivain Virginia Woolf, le pointilliste Paul Signac, les fauvistes André Derain et Raoul Dufy, et le poète provençal Frédéric Mistral, ont passé de longues périodes à Cassis. J’ai pris des excursions d’une journée de Cassis à Arles, Aix, Marseille et Nice, et j’ai pu traiter mon film dans la simple chambre noire qui m’a été fournie.

En 1987, il n’y avait pas de téléphones portables ni d’appareils photo numériques. Pour rencontrer quelqu’un, il fallait fixer une heure et un lieu et chacun devait s’en tenir au plan. Les saisons semblaient s’attarder davantage et, en général, tout le monde semblait avoir plus de temps. Les parcs, les musées et les métros étaient moins bondés. Le rythme de la vie quotidienne était plus détendu. Les gens étaient inquiets en 1987, mais pas autant que nous aujourd’hui. » – Extrait de l’introduction de Mark Steinmetz

Signed Copy.
The Signature is on a Postcard stuck on the front page.

1st edition of 1000 copies.

“In the summer of 1987, I was 26 years old, a couple years out of graduate school, and living in a derelict apartment outside of Boston. I had received an artist’s residency in the South of France, and so, in August, I flew to Paris. I stayed a few weeks with close family friends in a top floor apartment on the Avenue de Wagram. My friends were working in fashion and film, and I was told my bed had once belonged to Jane Fonda before she became Barbarella. The weather was getting colder, and they gave me a brown corduroy jacket to wear that Jean Seberg (Godard’s Breathless, Preminger’s Bonjour Tristesse) had cried on. I would eat some breakfast and run around Paris photographing all day—hardly eating because I had no money—returning to their apartment for dinner and a glass of champagne.

Later in the year, I went to the South to begin my artist’s residency at the Camargo Foundation, in Cassis, a town on the sea not far from Marseille. The writer Virginia Woolf, the pointillist Paul Signac, the fauvists André Derain and Raoul Dufy, and the Provençal poet Frédéric Mistral, had spent extended periods of time in Cassis. I took day trips from Cassis to Arles, Aix, Marseille, and Nice, and could process my film in the simple darkroom that was supplied to me.

In 1987, there were no cell phones or digital cameras. To meet up with someone you had to set a time and a place and each of you had to stick to the plan. The seasons seemed to linger around more, and in general, everyone seemed to have more time. The parks, museums, and subways were less crowded. The rhythm of daily life was more relaxed. People were worried in 1987, but not as worried as we are now.” – From the Introduction by Mark Steinmetz

Poids 900 g
Dimensions 26.5 × 30.5 cm
Date d'édition

EAN

2258902290373

Editeur

Photographe

Spécifité

,

Ville

ISBN 9781590055960
Langue(s) anglais
Nombre de pages 80
Reliure Relié