Nick Hedges : Home

42,00

«Le travail de Nick Hedges n’est pas seulement profondément humain, il est l’expression de notre humanité commune, il est également important comme preuve. Voici comment est la vie et comment elle était. Ces images montrent notre vulnérabilité et notre dignité, notre solidarité et notre force au travail. Le sous-texte raconte la trahison des politiciens chargés d’apporter le changement, mais qui au contraire perpétuent la pauvreté et la misère ». Ken Loach

À la fin des années 60 et au début des années 70, la crise des bidonvilles est devenue un facteur dominant dans le paysage social britannique. La Seconde Guerre mondiale a appauvri le pays et, dans chaque grande ville, il y a de vastes zones d’habitation qui ont déjà été déclarées impropres à l’habitation humaine avant le déclenchement de la guerre. Toutes les autorités locales avaient du mal à gérer un énorme résidu de terrasses et immeubles victoriens mal construits et mal entretenus. L’offre insuffisante de logements a simultanément favorisé l’émergence de propriétaires fonciers rapaces qui s’attaquent à tous ceux qui sont en marge de la société: les personnes âgées, les communautés d’immigrants nouvellement arrivées, les chômeurs et les pauvres. Chaque ville britannique avait un nœud intérieur serré autour de son centre de bidonvilles en décomposition, mal gérés et désolés.

Des générations d’enfants ont grandi dans un environnement de désolation, de décomposition et de démolition. Les photographies de Hedges de Birmingham, Manchester, Glasgow et Newcastle illustrent les terrains de jeu des villes. Les fortes cultures de la communauté ouvrière se décomposaient, car l’emploi régulier devenait moins certain, les familles se dispersaient et les vieilles certitudes disparaissaient.

Sous le stress d’un mauvais logement et d’un avenir incertain, la façon dont les familles ont survécu était remarquable. La relation entre la mauvaise santé, la pauvreté et le mauvais logement est établie depuis longtemps. En effet, la volonté de créer des conditions de vie saines au début du Xxe siècle et la fourniture de logements sociaux décents étaient à l’époque la principale force derrière de nombreuses politiques gouvernementales nationales et locales. Le lien entre mauvaise santé et mauvais logement persiste encore aujourd’hui.

Les remarquables photographies de Nick Hedges pour Shelter à la fin des années 1960 et au début des années 1970 ont contribué à changer les attitudes du public et des officiels face à une crise du logement qui a fait honte à l’une des nations les plus riches du monde. Ils sont un témoignage essentiel de l’indifférence du gouvernement à s’attaquer à un problème qui persistait depuis des générations et qui, à ce jour, nuit à la société ; préface de Polly Neate, photos en n.b.

“Nick Hedges’ work is not only deeply human, an expression of our shared humanity, it is also important as evidence. This is how life is, and how it was. These pictures show our vulnerability and dignity, our solidarity and strength at work. The subtext tells of the betrayal by politicians entrusted with bringing change, but who instead perpetuate poverty and hardship”. Ken Loach

In the late 1960s and early 1970s, the crisis of slum housing became a dominant factor in the social landscape of Britain. The Second World War had left the country impoverished and in every large city there were large areas of housing that had already been declared unfit for human habitation before the outbreak of war. All local authorities were struggling to deal with a huge residue of poorly built and badly maintained Victorian terraces and tenements. The inadequate supply of housing had simultaneously encouraged the emergence of rapacious landlords who preyed upon all those at the fringes of society: the elderly, newly arrived immigrant communities, the unemployed and the poor. Every British city had a tight inner knot around its centre of decaying, mismanaged, desolate slums.

Generations of ch

Rupture de stock

Informations complémentaires

Etat du livre Neuf
ISBN 13 9781908457615
Photographe

Ville

Auteur(s)

Editeur

Date d'édition

Poids 1450 g
Dimensions 29 × 27 cm
Nombre de pages 156 pages
Reliure Relié
Langues anglais