William Eggleston : The Outlands

La publication de Chromes de William Eggleston par Steidl en 2011 a marqué le début de l’examen de l’ensemble de la production prolifique de cet artiste extraordinaire dans une série de livres dont Los Alamos Revisited (2012) et les dix volumes The Democratic Forest (2015). Les trois volumes de The Outlands sont tirés de la […]

Lire la suite

380,00

Plus que 1 en stock (peut être commandé)

La publication de Chromes de William Eggleston par Steidl en 2011 a marqué le début de l’examen de l’ensemble de la production prolifique de cet artiste extraordinaire dans une série de livres dont Los Alamos Revisited (2012) et les dix volumes The Democratic Forest (2015).

Les trois volumes de The Outlands sont tirés de la même source, les photographies qu’Eggleston a réalisées sur film transparent couleur de 1969 à 1974 qui ont servi de base aux volumes Chromes et à l’exposition phare de John Szarkowski sur le travail d’Eggleston au Museum of Modern Art de New York en 1976 avec le livre d’accompagnement William Eggleston’s Guide. Cependant, à l’exception de quelques versions alternatives, aucune des photographies de The Outlands n’a été publiée auparavant.

Le résultat est révélateur. Partant presque du point exact de la même rue de la banlieue de Memphis où Eggleston a photographié le tricycle, l’œuvre suit un itinéraire à travers les routes secondaires du vieux Mississippi où il a grandi. Ce qui est donné à voir est une utilisation sublime de la couleur pure planant dans un semi-détachement des formes qu’il enregistre. À l’époque, William Eggleston photographiait un monde qui était déjà en train de disparaître. Aujourd’hui, ce dernier volet de son travail en couleur offre un regard sur un grand artiste américain découvrant l’étendue de son langage visuel et un document inoubliable du Grand Sud en transition ; contient le magazine “Steidl Magazine N°5” avec un texte de William Eggleston III “A Still, and Life, and Something”, un entretien entre Gerhard Steidl et William Eggleston III, deux pages de photos de making of du livre Outlands, un entretien avec Reiner Motz (éditeur des images chez Steidl), un texte de Mona Kuhn “Lost on the Cutting Room Floor”, etc…, coffret sous la direction de Mark Holborn, William Eggleston III et Winston Eggleston, photos en couleurs.

The publication of William Eggleston’s Chromes by Steidl in 2011 marked the beginning of the examination of the entire prolific output of this extraordinary artist in a range of books including Los Alamos Revisited (2012) and the ten-volume The Democratic Forest (2015). The three volumes of The Outlands are drawn from the same source, the photographs Eggleston made on color transparency film from 1969 to 1974 that formed the basis for the Chromes volumes and for John Szarkowski’s seminal exhibition of Eggleston’s work at the Museum of Modern Art in New York in 1976 with the accompanying book William Eggleston’s Guide. However, with the exception of a couple of alternate versions, none of the photographs in The Outlands has been published previously.

The result is revelatory. Starting at almost the exact point on the same street in suburban Memphis where Eggleston famously photographed the tricycle, the work follows a route through the back roads to old Mississippi where he was raised. What is disclosed is a sublime use of pure color hovering in semi-detachment from the forms he records. At the time, Eggleston was photographing a world that was already vanishing. Today, this final installment of his color work offers a view of a great American artist discovering the range of his visual language and an unforgettable document of the Deep South in transition.

Poids 9500 g
Dimensions 31.5 × 32 cm
Auteur(s)

,

Date d'édition

Editeur

Photographe

Spécifité

Ville

ISBN 9783958292659
Langue(s) anglais
Nombre de pages 652
Reliure Coffret