Serbest Salih : Sirkhane DARKROOM ; i saw the air fly

Photographe Salih Serbest
Dans le sud-est de la Turquie, à quelques kilomètres de la frontière syrienne, se trouve Sirkhane : une chambre noire mobile qui se déplace de village en village pour apprendre aux enfants à prendre, développer et imprimer leurs propres photographies. Dirigée par Serbest Salih, un jeune photographe et réfugié syrien, la chambre noire est fondée […]

Lire la suite

30,00

En stock

Dans le sud-est de la Turquie, à quelques kilomètres de la frontière syrienne, se trouve Sirkhane : une chambre noire mobile qui se déplace de village en village pour apprendre aux enfants à prendre, développer et imprimer leurs propres photographies. Dirigée par Serbest Salih, un jeune photographe et réfugié syrien, la chambre noire est fondée sur une croyance fondamentale en la photographie en tant que langage universel et thérapeutique, et encourage les enfants vivant dans la région – dont beaucoup sont eux-mêmes réfugiés de Syrie et d’Irak – à expérimenter avec le médium à la fois comme une forme de jeu et un moyen de comprendre le monde qui les entoure.

Dans ces images, produites par les jeunes participants au projet, la ville de Mardin et la vaste plaine mésopotamienne au-delà deviennent la toile de fond des rêves, des jeux et des découvertes miraculeux qui se déroulent dans l’espace du cadre. À certains moments, la guerre à proximité est évoquée : un avion de chasse entre dans le cadre d’un ciel par ailleurs clair ; un enfant regarde à l’intérieur d’une boîte du HCR. Mais plutôt que de réitérer des scènes de souffrance et de traumatisme, ces images représentent à nouveau leur environnement à travers le regard indubitable et émerveillé d’un enfant : une vision ponctuée de surprise et de jeu, dans laquelle les amis et la famille sont capturés en plein vol, à l’envers, penché aux fenêtres et déguisé de façon fantaisiste.

Plein de rires et de joie, j’ai vu l’air voler témoigne de la résilience sans faille de l’imagination, du pouvoir de guérison de la photographie et de la perspective enchanteresse de l’enfance.

In Southeastern Turkey, just kilometres from the Syrian border, is Sirkhane: a mobile darkroom which travels from village to village teaching children how to shoot, develop, and print their own photographs. Led by Serbest Salih, a young photographer and Syrian refugee, the darkroom is founded on a fundamental belief in photography as a universal and therapeutic language, and encourages children living in the area — many of whom are themselves refugees from Syria and Iraq — to experiment with the medium as both a form of play and a means of understanding the world around them.

In these images, produced by the project’s young participants, the city of Mardin and the vast Mesopotamian plain beyond become a backdrop to the miraculous dreams, games, and discoveries which play out within the space of the frame. In occasional moments, the war nearby is hinted at: a fighter plane enters the frame of an otherwise clear sky; a child peers out from inside a UNHCR box. But rather than reiterating scenes of suffering and trauma, these images depict their environment afresh through the unmistakable, wonder-filled gaze of a child: a vision punctuated by surprise and play, in which friends and family are captured mid-flight, upside down, leaning out of windows, and whimsically disguised.

Full of laughter and joy, i saw the air fly is testament to the unfailing resilience of the imagination, the healing power of photography, and the enchanting perspective of childhood.

Poids 350 g
Dimensions 15.5 × 22 cm
Date d'édition

EAN

9781913620370

Editeur

Photographe

Spécifité

Ville

ISBN 9781913620370
Langue(s) anglais, arabe, turc
Nombre de pages 160
Reliure Broché